Rétrospective : Mercedes-AMG GT

AMG GT : Les racines de Mercedes.

L’AMG GT est sûrement l’une des sportives les plus importantes de ces dernières années. S’il s’agit bien d’une Mercedes, il ne s’agit pas d’une Mercedes-Benz mais d’une Mercedes-AMG, le patronyme donnant plusieurs indices concernant son caractère. Ainsi, aujourd’hui, nous vous faisons une rétrospective de la vie d’une des autos les plus désirables de ces dernières années qui tirera bientôt sa révérence. Elle est, jusqu’à aujourd’hui la digne héritière de la philosophie Mercedes dont la première, fut une voiture de course à 2 places. 

Historique : Les débuts

C’est le 9 septembre 2014 que Mercedes-AMG présente son AMG GT en photo pour la première fois. Il faudra alors attendre octobre, et le Salon de l’Automobile de Paris pour voir la voiture exposée aux yeux de tous. 

L’AMG GT à sa présentation à Paris en 2014. ©Autogespot

L’AMG GT est alors présentée en deux variantes : GT et GT S. Développant respectivement, 460 et 510 chevaux et propulsées par un V8 Bi-Turbo baptisé M178 avec 4.0 litres de cylindrée, ce moteur sera le point de départ de la famille des M176, M177 et M178. Ils seront les moteurs qui animeront toute la gamme AMG en version 63 (et d’autres versions de Mercedes) et seront très rapidement reconnus par la critique comme les moteurs les plus attachants et aboutis de leur génération. Il est intéressant aussi de noter que seul le M177 a servi pour les modèles 63 d’AMG. Le M176 aura lui servi dans le Classe G500 et Classe G5002. Couplé depuis 2019 à un système 48 Volts ; il équipe les GLE et GLS 580. Sans le système électrique il équipe les versions 560 des Classe S. L’AMG GT brise aussi une nouvelle barrière en termes d’efficience, devenant ainsi le V8 le plus économique (commercialisé pour une consommation 9.3l/100km).

Photo du moteur M178 utilisé dans l’AMG GT ©AutoEvolution

Il est important de comprendre les tenants et aboutissants du moteur tant il joue principal sur l’AMG GT. 

Le moteur reçoit une architecture en ”V” ouvert à 90°. Cette ouverture permet ainsi de loger à l’intérieur du moteur, dans le “V” les deux turbos et l’échappement. Cette technique baptisée “Hot inside V” à plusieurs avantages, dont celui de réduire le temps de réactions des turbos à l’accélération. 

Sur l’AMG GT le moteur est monté très loin en position centrale, pratiquement dans l’habitacle afin de recentrer les masses. Ainsi la boite de vitesse AMG Speedshift à double embrayage est montée à l’arrière donnant une répartition du poids parfaite de 53% à l’avant et 47% à l’arrière. Malgré des mensurations opulentes (L 4.544mm x l 2.075mm x H 1.287mm), le poids de 1,6 tonnes reste contenu grâce à une structure réalisée à partir de 93% d’aluminium ne pesant seulement que 231 kilogrammes. 

On peut voir ici, les deux turbos montés dans le « V » ©Media.Daimler

Style : Bien maitrisé

Le style adopté par l’AMG GT est très simple et semble être l’un de ces designs qui vieillirront bien. Les proportions parlent d’elles-mêmes, l’avant est très long à la manière d’une 300 SL ou d’une SLS AMG par exemple. L’arrière est quant à lui très court et les passagers sont assis si loin qu’ils peuvent toucher la roue arrière depuis leur siège lorsque la porte est ouverte. Le style est résolument classique, intemporel, la calandre avant reçoit une grande ouverture et la signature des feux marque une agressivité et recentre le regard vers l’étoile de Mercedes trônant fièrement au centre de la cette dernière. 

Les 510 chevaux sont distribués aux roues arrière ©Autocar

Le profil quant à lui révèle un style fastback avec ce long capot et cet arrière plongeant. L’AMG GT est, à sa présentation disponible avec 3 types de jantes et est la première à porter les jantes multi branches, considérées désormais comme une signature de la branche AMG. La sortie d’air intègre le logo “V8 Biturbo”, une tradition chez la marque Allemande. 

Le profil « fastback » de l’AMG GT ©Mercedes-AMG

La poupe suit le dogme établi par le reste du style avec des proportions très bien maîtrisées et des feux fins à LED s’effilant, rendant ainsi l’arrière plus large. Les échappements suivent la tradition instaurée par la SLS avec une forme rectangulaire. Au centre et près du sol, vous trouverez le feu de recul ainsi que celui de l’antibrouillard à la manière des Formule 1. Les ingénieurs ont aussi greffé un aileron escamotable afin d’augmenter l’appuis aérodynamique à haute vitesse.

La poupe de l’AMG GT ©AutoExpress.uk

Intérieur : Le souci du détail

L’intérieur part d’une page blanche et s’équipe des dernières nouveautés de Mercedes du moment. La grosse console centrale s’appareille d’une forme en “V” avec quatre boutons de chaque côté reprenant le design du moteur (V8). Un écran centrale trône sur la planche de bord et l’instrumentation reste analogique. Le sélecteur de vitesse se monte à l’arrière de cette sculpture en “V” et s’habille de cuir et d’aluminium. A sa sortie l’AMG GT propose 2 types de sièges : des sièges conforts ou type baquet avec des insert en cuir et alcantara.

Photo de l’intérieur de l’AMG GT ©AutoExpress.uk

Puis en 2016 Mercedes-AMG nous surprend avec une nouvelle variante de couleurverte, bien que peu écologique. En effet, baptisée GT R et aussi connu sous le diminutif de “The Beast of the Green Hell” (Le Monstre de l’Enfer Vert, référence au circuit du Nürburgring), AMG nous dévoile une voiture dans une peinture vert mat nommée « AMG Vert magno ».  Au programme, une puissance qui passe de 510 à 585 chevaux, des entrées d’air plus proéminentes et des appendices mieux travaillés. A cela s’ajoute un aileron fixe en carbone. La GT R marque aussi l’apparition de nouvelles jantes et d’une molette placée sur la console centrale permettant de régler l’intrusivité du contrôle de traction sur 9 niveaux. De surcroît, dans son programme de radicalisation la GT R reçoit de nouveaux baquets plus fins, plus enveloppants et  typés course. Elle donne aussi, et surtout, naissance à la grille Panamericana reprise des Mercedes SL des années 50 et qui est aujourd’hui présente sur toute la gamme AMG GT et sur les AMG les plus puissantes. La poupe reçoit quelques changements comme un échappement centrale et deux autres cachés de chaque côté du pare choc, plus direct et donc plus bruyant.

L’AMG GT R dans sa couleur de présentation « vert magno » ©AAARentCars
L’AMG GT R conserve le splendide profile des GT ©Mercedes-Benz

Alors qu’on pensait que Mercedes avait fini avec les déclinaisons de son AMG GT, en 2017, la GT C fait son apparition en version coupé mais aussi en version roadster devenant automatiquement l’un des plus beaux roadsters sur la route aujourd’hui. La GT C comble le l’espace entre la GT S et la GT R. En termes de design elle reprend un savant mélange des genres entre ses deux sœurs. En plus d’un design plus affirmé cette nouvelle déclinaison produit désormais 558 chevaux toujours issue du fabuleux bloc M178. La GT C est aussi la base sur laquelle se base l’Edition 50, une édition seulement disponible sur les AMG GT C avec une production limité à 500 exemplaires. Mercedes a alors décliné cette version Roadster sur ses variantes GT et GT S. 

Le roadster AMG GT C ©Mercedes-Benz
La ligne ne semble pas du tout dénaturée sans le toit ©Media.Daimler

Mais en 2019 tout a changé et Mercedes est passé à la vitesse supérieure avec sa gamme GT. En effet, le premier facelift est apparu, changeant quelques éléments de design comme les feux avant recevant une signature lumineuse encore plus agressive ; les échappements passent au nombre de 4 au lieu de 2 afin de s’aligner sur le reste de la gamme AMG. L’intérieur quant à lui devient plus technologique avec des boutons à retour haptique sur la console centrale et un écran en guise d’instrumentation. 

Facelift des AMG GT courant 2019 ©Mercedes-Benz
La nouvelle jeunesse de l’intérieur ©Mercedes-Benz

Puis deux nouvelles variantes font leur apparition sous forme d’édition limitée. En premier lieu la GT R PRO, une version encore plus sportive de la bestiale GT R,comme une déclinaison RS chez Porsche ou Speciale chez Ferrari. Ainsi la GT R PRO reprend le très bon mélange de la GT R avec des appendices (encore) plus agressifc. Ainsi elle reçoit une nouvelle lame avant plus basse et plus longue mais aussi des sorties d’air sur les ailes afin d’extraire l’air engouffré dans les passages de roues. En marge de cette présentation, Mercedes nous présente aussi la version Roadster basée sur la GT R. Ainsi, la GT R Roadster garde tout de sa grande sœur mais se greffe le mécanisme introduit sur la GT C. Ainsi Mercedes sème la pagaille dans le monde des sportives, et est désormais présent sur tous les fronts. 

L’AMG GT R Roadster ©Mercedes-Benz
L’AMG GT R PRO, à sa place, sur circuit ©Mercedes-AMG

Pourtant il reste une version que l’on attend tous au fond de nous, la Black Series. C’est la version ultime de Mercedes, rares sont les voitures de la marque a l’étoile à avoir porté cette appellation si spéciale. Pourtant nous sommes absolument certains que la GT vaut cette dénomination. 

Le badge que nous attendons tous sur l’AMG GT ©The Truth About Cars

La GT a fait évoluer Mercedes, elle a fait évoluer l’industrie de l’automobile et égaye nos journées lorsque l’on en voit une. L’AMG GT est le bijou de Mercedes-AMG etest aussi l’une des voitures les plus importantes de ces dernières années. Thomas Weber, lors de la présentation à Paris en 2014 de la GT avait ajouté à la fin de son intervention “que Mercedes voulait faire d’AMG la marque de voiture de sport la plus désirable du monde”, alors 6 ans après, pour nous, le pari est réussi et la GT y a bien contribué. 

La gamme AMG GT ©Mercedes-Benz UK


Posts created 54

Related Posts

Begin typing your search term above and press enter to search. Press ESC to cancel.

Back To Top