Mercedes-AMG G 63

Si attachant.

Il y a quelques semaines de cela j’ai eu la chance d’essayer, pendant un court laps de temps, le nouveau Classe G 63 AMG. 

Les feux arrières à LED s’intègrent très bien au style du Classe G.

Design extérieur : les plis du temps 

En termes de design le G 63 reprend les codes stylistiques de ses ancêtres bien qu’il s’agisse d’une toute nouvelle version. Nouveau moteur, nouveau châssis, nouvelles suspensions… Tout a été revu sauf, la silhouette, et c’est tant mieux. Le Classe G fait partie de ces autos dont le style a traversé les époques ne subissant que des mineurs changements à la manière de la 911. Mais sur le Classe G c’est encore plus flagrant, on avait presque l’impression que Mercedes s’obstinait à vendre cette plateforme malgré qu’elle ne soit aujourd’hui obsolète. Mais alors, qu’est-ce qui change à l’extérieur ? Premièrement de nouveaux optiques, à l’avant un système LED fait son apparition avec une signature en forme de rond, attention cette signature sera de série sur la plupart des modèles vendu en Europe mais pas en Allemagne par exemple, où elle sera disponible sous forme d’option. La grille avant reprend le style “Panamericana”, vu pour le première fois sur la gamme AMG GT, avec des barres verticales venant souligner l’agressivité de la voiture. L’arrière conserve sa roue de secours mais change aussi ses optiques pour des feux à LED. 

La silhouette emblématique du Classe G depuis 1975.

Intérieur : la révolution 

L’intérieur est un bel endroit pour sillonner routes et chemins.

L’intérieur subit, quant à lui, une refonte totale s’inspirant des modèles Classe S et Classe E se munissant de deux grands écrans. Dommage tout de même qu’il ne s’agisse pas du dernier système d’infotainment MBUX. Le nouveau Classe G soigne ses occupants avec une myriade de détails comme des poignée en aluminium, une console centrale en carbone, et surtout, ce qui a retenu notre attention, le volant alcantara/carbone absolument magnifique. Les sièges, en plus d’être réglable sur plus de 20 positions, sont très confortables et offrent un design luxueux. On notera l’éclairage d’ambiance tout autour de l’habitacle, vous pouvez ainsi choisir la couleur en function de votre humeur, rouge si vous êtes dans un mauvais jour, vert si vous vous sentez pousser une âme écologique en conduisant une voiture de 2 tonnes 5 (dans ces cas là il faut aussi consulter un médecin).

Conduite : Partons d’une page blanche 

La conduite du Classe G est plus paisible que sportive.

La conduite du Classe G précédant était le gros point faible de cette génération, ce qui un problème lorsque l’on est une voiture. La direction était très floue, les suspensions inconfortables, le châssis prenait beaucoup trop de roulis pour une voiture sur le marché du XXIème siècle. Désormais Mercedes a corrigé le tire, et cela fait grandement du bien. Premièrement le nouveau Classe G est confortable et c’est un réel plaisir de rouler avec. Sa direction reste quelque peu floue (mais on lui en veut pas, c’est même mieux comme ça) mais on découvre une certaine précision et une résistance très bien calibré. De plus, pour le côté pratique, le rayon de braquage est vraiment surprenant. Au niveau du châssis on reste encore un peu dans le milieu nautique mais d’énorme progrès ont été fait. Puis il y a ce moteur, le V8 Bi-Turbo 4 litres de 575 chevaux. Il est d’une souplesse qui vous donne envie de rouler doucement, de prendre le temps, afin que vous vous rendiez compte de la chance que vous avez de conduire un morceau d’histoire. Le couple de 850Nm de vous fait pas rouler mais naviguer. De surcroît, le nouveau G63 s’offre un 0-100 assez impressionnant en 4,5 secondes, ce qui, pour un SUV cubique de 2,5 tonnes est ahurissant mais, lorsque vous êtes dedans vous ne vous rendez pas compte de la vitesse. En terme de conduite le bilan est, après un rapide premier test, surprenant bon. 

Conclusion : 

En effet quelques heures avec une voiture ne sont pas assez pour donner un avis fondé et 100% réfléchi. Mais le Mercedes Classe G est enfin une voiture qui vaut le coup d’être conduite en situation urbaine. Les ingénieurs de la marque à l’étoile ont fait un travail remarquable pour redonner à ce dinosaure une seconde jeunesse, et wahou, quelle seconde jeunesse ! Lorsque vous conduisez un Classe G premièrement vous rigolez car c’est une expérience complètement différente des autres autos. De surcroît sa position de conduite, et la vision que vous aurez depuis la cabine ne vous feront jamais oublier ce que vous conduisez. Et ça, nous, on adore !  Maintenant nous espérons juste que Mercedes France nous en prête un.

Décollage imminent.

Posts created 51

Related Posts

Begin typing your search term above and press enter to search. Press ESC to cancel.

Back To Top