Première rencontre : Aston Martin DBX

Grandes attentes.

Derrière une nouvelle Aston Martin il y a toujours de grandes attentes, justifiées me diriez-vous, mais quand est-il lorsqu’il s’agit du premier SUV de la firme anglaise ? Nous avons eu l’opportunité, la chance même, d’approcher ce nouveau DBX, et de voir ce qu’il en est, pour le bonheur des yeux. 

Pour nous faire aimer les SUV il fallait un rupture, et cette rupture est amenée par le nouveau DBX.

Extérieur, style made in Gaydon

Ces dernières années, le marché automobile a vu fleurir des SUV de partout, et l’engouement est tel que même les marques les plus improbables n’ont eu d’autre choix que développer leur SUV. Même si l’offre est large les designs se ressemble à s’y méprendre, notamment au sein d’un certain groupe où ils partagent tous la même plateforme. Pour nous faire aimer les SUV il fallait un rupture, et cette rupture est amenée par le nouveau DBX.

Nous ne voulons pas en dire plus, ni même nous fixer des attentes, mais au fond, nous pensons, sincèrement, que le résultat sera mémorable.

L’avant du DBX reprend les codes stylistiques d’Aston Martin avec cette calandre, héritage d’une signature qui remonte 70 ans en arrière. Les optiques sont élancés, en forme d’amande et la signature lumineuse créée en son centre une prise d’air pour refroidir les freins. Le capot est sculpté et reçoit les deux ouvertures typiquement Aston Martin. C’est simple et très raffiné, ce n’est en aucun cas ostentatoire, même dans ce coloris blanc. Les designers d’Aston Martin ont réussi à parfaitement marié le style imposé par les dimensions d’un SUV avec l’élégance et la sportivité de leurs grandes GTs. 

Le profil tourne autour des éléments typiques de la firme de Gaydon, avec cette ouïe sur le passage de roue qui se prolonge désormais sur la porte, qui, conserve une ouverture inclinée vers le haut, à l’image des autres modèles de la marque. Le dessin des jantes est complexe et demande une observation disciplinée afin de comprendre les jeux de couleurs et de perspectives qu’elles offrent. Le profil se termine sur la “queue de canard” sur la poupe du DBX, aidant à relever la silhouette du SUV. 

Cette poupe fait débat, certains aiment, d’autres détestent, mais il faut la voir en vrai, elle équilibre le dessin global du DBX en lui ajoutant ce cachet qu’il manque aux autres SUV. La signature lumineuse, reprise de la Vantage donne un air très sportif et terriblement Aston Martin en mêlant avec brio le sport et l’élégance tout en créant un style unique. Les sorties d’échappements reçoivent un traitement spécifique avec des perforations, parfaitement usinées, dans l’encadrement comme un feu d’artifice.

Dès qu’Aston Martin donnera son feu vert pour les essais, nous vous ferons profiter en loge, dans le siège conducteur au travers des nos lignes, les sensations de conduire, ce qui sera, peut être, le meilleur SUV.

Intérieur : Entre Dorchester Hôtel et Wembley Stadium

L’intérieur signe un sans faute. Matériaux nobles, design épuré, commandes ergonomiques, tout est là pour accueillir au mieux les occupants. L’écran d’instrumentation est précis, le volant est recouvert de cuir et de commandes afin d’intervenir sur différents équipements, comme le régulateur, le système multimédia mais aussi les modes de conduite. La console centrale est équipée d’un nouvel écran très bien intégré qui semble facile a prendre en main et séparé du panneau de controle de climatisation par des aérations au design réfléchit. Sur le tunnel, entre le conducteur et le passager, on retrouve 10 boutons de part et d’autre développés comme des raccourcis afin d’accéder au principale fonction du DBX. On y retrouve aussi le “pad” et la molette de sélection pour l’infotainment tout droit venu de chez Mercedes. De surcroît, les sièges sont magnifiques et offrent un confort exceptionnel, qui se retrouve aussi à l’arrière où les occupants seront choyés par un généreux espace aux jambes.

Dynamique : Plus SUV ou DBX ? 

Le DBX, avec ses 550 chevaux, ses 291 kilomètres heures en vitesse de pointe et ses 4,5 secondes pour passer d’immobile à 100 km/h, est une machine hors normes. Il est clair que cette nouvelle Aston Martin arrivera à se dépatouiller les roues de la circulation des grandes villes. Mais il sera très intéressant de constater comment cette plateforme, créée uniquement pour le DBX, se défendra face aux allemandes. Nous ne voulons pas en dire plus, ni même nous fixer des attentes, mais au fond, nous pensons, sincèrement, que le résultat sera mémorable. Dès qu’Aston Martin donnera son feu vert pour les essais, nous vous ferons profiter en loge, dans le siège conducteur au travers des nos lignes, les sensations de conduire, ce qui sera, peut être, le meilleur SUV. 

Un grand merci à Aston Martin Paris et en particulier à Cécile pour le temps qu’elle nous a accordé.

Posts created 54

Related Posts

Begin typing your search term above and press enter to search. Press ESC to cancel.

Back To Top