Première rencontre : Nouvelle Fiat 500

A l’aube de la renaissance ?

La Fiat 500 est un emblème culturel de l’Italie et du monde urbano-chic, en 1957 Fiat commercialisa la 500 première du nom, une voiture simple, mais comblant au possible tous les besoins d’une population en pleine mutation. En 2007, la firme de Turin réitéra son succès commercial, en jouant sur la nostalgie, un design néo rétro et un prix élevé qui comblait marginalement les défauts d’une voiture techniquement dépassé, limitant son développement. Mais en 2020, Fiat décida d’appliquer une nouvelle fois la recette apparue en 1957, en créant, par une rupture de technologie, une révolution, ouvrant sur l’aube de la renaissance.

Nouveau, jusque dans les moindres détails

La nouvelle Fiat 500 reprend de son aînée, son nom, lui ajoute un “e” pour électrique, et c’est un peu près tout. Le reste, c’est nouveau, de la plateforme à la clé, en passant par les poignées, par les sièges, par les optiques, tout est nouveau. 

Exterieur : 1957 – 2020

L’extérieur conserve peu ou prou les mêmes dimensions, celle d’un pot de yaourt, mais s’habille d’une nouvelle calandre avec le logo 500, signe de la confiance de Fiat. Ces optiques, auparavant en deux parties, le sont désormais en trois, avec l’intégration à même le capot d’un cil, nous rappelant la Lamborghini Miura, avec ces encadrements d’optiques faisant penser à une femme. On ne peut aussi passer à côté des répétiteurs, qui sortent du capot avant, à LED, évidemment.  

Le profil reprend la silhouette caractéristique de la Fiat 500, mais s‘embourgeoise, grâce de des éléments très premium. On notera, en premier lieu, cette baguette chromée, longeant le profil sur la longueur, rendant la nouvelle 500 plus dynamique et créant un effet d’optique raccourcissant l’empattement de la citadine italienne. La vitre arrière arbore aussi une plaque signée 500e, reprenant le design du logo à l’avant, mais avec un fond bleu. Les traditionnelles poignées ont aussi laissées leurs places à des plus moderne, avec une petite fente discrète. 

La poupe reçoit aussi une large évolution avec des nouveaux optiques, un nouveau logo “Fiat”, mais conserve son style générale. Ainsi les nouveaux optiques à LED reçoivent une signatures lumineuse très distincte, qui formeront un “E” une fois le clignotant allumé. Le côté droit acceuillera un logo 500e sur fond bleu, et surtout l’apparition d’un nouveau logo Fiat, beaucoup plus épuré, dénué de couleur, qui donne un réel ton premium à cette nouvelle 500. 

Vous le comprendrez facilement, le nouveau design de la Fiat 500 déborde d’humanité et nous charme grâce à tous ces petits détails, qui rendent ce pot de yaourt turinois unique. 

Interieur : Un bon de géant pour la petite 500

L’intérieur aussi est lieu de grands changements, cette fois-ci, les équipes de Fiat sont partis d’une page blanche. Le poste du conducteur s’équipe d’un nouveau volant à deux branches, comme les premières versions de 1957, avec, à la manière d’une Bentley, un cuir bi-ton différents du côté extérieur ou intérieur du volant. Ce dernier voit fleurir des boutons très ergonomiques permettant de contrôler l’affichage numérique. Affichage numérique qui a bien évolué avec une forme ronde et une petite casquette, comme un clin d’oeil à ses aînées.  Le système y est très épuré avec une résolution d’écran très qualitative pour une citadine. 

La console centrale intègre un nouvel écran, très rapide accouplé avec un système multimédia très ergonomique. Le modèle d’exposition avait beau être une voiture de présérie, les systèmes de navigation nous ont surpris par leur réactivité. En dessous, des touches “pianos” permettent d’utiliser la climatisation, bien plus facile qu’utiliser l’écran centrale. A leur droite, le bouton de démarrage est aussi travaillé, et ce modèle se retrouve aussi dans le bouton pour ouvrir les portes. En dessous, une encoche permet la recharge sans file d’un smartphone, avec une silhouette de la ville de Turin sur le support ; cette encoche bénéficie aussi d’un port USB (de type A). Un étage en dessous, on retrouvera les commandes de la boite de vitesse, s’effectuent désormais par des touches. La nouvelle 500 semble paré technologiquement pour les années avenir. 

Entre les deux sièges, on retrouvera des boutons afin de configurer des paramètres techniques du véhicule, un rangement très profond ainsi qu’un accoudoir, bénéficiant lui aussi d’un rangement. Les sièges, sur cette version La Prima, sont très élégants, avec en leur centre le nouveau logo Fiat et un logo 500 au-dessus. Désormais, le volant réglable permetra aux gabarits les plus grands de se sentir confortables, ce qui ne sera pas le cas des personnes installés aux places arrières, qui, malgré des dimensions plus généreuses, restent très étroites. 

Batterie, tarif ; Quel avenir ?

Même si la recette est la même qu’en 1957, les ingrédients sont différents. La Fiat 500e se libère du thermique pour se concentrer sur une motorisation uniquement électrique. Mais la nouvelle 500 n’est, par aucun moyen, devenu une voiture technocrate, même si l’électrique peut sembler très loin, très compliqué, Fiat sera la marque qui aura rendu la part d’humanité à l’électrique avec des caractéristiques à peine croyables pour une citadine. Si la Fiat 500 tient ses promesses, elle deviendra sans aucun doute la première voiture électrique à conquérir le coeur d’une population, qui, comme en 1957, est en pleine mutation. Mais pourquoi la Fiat 500 ? Premièrement, l’autonomie de 320 km en cycle extra-urbain et environ 460 km en urbain avec la pose gratuite de la “wallbox” (comprenez station de recharge) chez vous, ravira toutes les personnes qui effectue des trajets pendulaire avec des lieux de chutes fixes (parking, maison, travail, salle de sport…). Grâce à la batterie de 82 Kw la recharge de cette dernière permet de gagner 50 km en seulement 5 minutes. Il y a ensuite le prix, s’il est élevé, il ne reste pas déraisonnable, pour la France Edition comptez environ 29 000 € desquels il faut déduire le bonus écologique de 7 000€ soit 22 000€ ou 149€ par mois en LLD. 

Conclusion :

Maintenant nous vient l’envie de l’essayer, et de voir, si la révolution actée par Fiat permettra de faire évoluer les mentalités. La Fiat 500e nous semble bien née, nous lui souhaitons le succès qu’elle mérite. 

Posts created 51

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related Posts

Begin typing your search term above and press enter to search. Press ESC to cancel.

Back To Top