Maserati Levante SQ4

Le SUV de Modène.

Le SUV, ce petit tout-terrain dynamique, est désormais une règle dans la gamme de tout constructeur qui veut se développer. En 2002 Porsche prenait un gros risque en présentant un 4×4, certes aux performances dynamiques éblouissantes pour un engin de ce poids, mais toujours bien loin du reste de la production de la marque de Stuttgart. 17 ans plus tard, rare sont les constructeurs à ne proposer aucun SUV dans leur gamme, et même les plus improbables s’y sont mit. Bentley développa son Bentayga, Lamborghini son Urus, Rolls Royce son Cullinan et c’était au tour de Maserati en 2016 de présenter, à son tour, son SUV. 

C’est ainsi que né le Levante. 

Mais 3 ans plus tard le Levante est souvent l’oublié parmi les 4×4 des constructeurs de luxe, malgré un style sensuel. 

Design made in Italy*

Le Levante dans sa livrée Blu Passione (Bleu Passion) avec la plaque d’immatriculation italienne !

Le Levante réagit au doigt et à l’oeil ; et ce sont vos oreilles qui en profiteront

Même si le style est affaire de goût, le Levante ne laisse pas indifférent. Il a de loin la face avant la plus intéressante de la production des SUV actuel, un profil dynamique souligné par des jantes du plus bel effet, mais qui peuvent être extrêmement disgracieuses dans leur monte d’origine. L’arrière est joli mais n’apporte rien de bien particulier. Notons tout de même la couleur Blu Passione (Bleu Passion) de notre modèle d’essai, pailleté, étincelante en ce dimanche de Juillet.

L’intérieur habillé de cuir Cuoio se présente qualitatif et bien construit, le carbone qui habille la console centrale rappelle qu’il s’agit d’un SUV sportif et non d’une berline familiale. Pourtant quelques détails ne m’échappent pas ; le comodo de clignotant/feux de route et de gestion des essuie-glaces viennent du groupe Chrysler et en plus d’être inesthétiques, ne sont en aucun cas ergonomiques. La même remarque sera appliquée au bouton de démarrage (sur le votre gauche) qui est un simple bouton rond de plastique. L’assemblage du compartiment de la console centrale est aussi quelque peu approximative. Dommage. 

Le profil du Levante est résolument Maserati.

Conduite purement Maserati ! 

Mais une pression sur le bouton de contact fait très vite oublier ces petits détails fâcheux. On s’aperçoit dès le démarrage que le Levante pourrait se résumer à son moteur, ce V6 n’est pas n’importe quel V6. Il est à 90° et suralimenté ; peu de véhicule dans la production actuelle ont des moteurs ouvert à 90°. En effet les racines de ce moteur sont à quelques kilomètres de Modène, à Maranello, nom à la consonance bien connue. En effet le V6 est un moteur Ferrari, il s’agit du fabuleux V8 qui meut les Portofino et California T mais avec 2 cylindres en moins. Les premiers tours de roues sont satisfaisants, le bruit du V6 est en réalité très présent dans l’habitacle même en position confort mais émet un son très feutré et plaisant, absolument pas dérangeant. 

A ma grande surprise la direction se révèle précise, le moteur souple et présente un compromis fonctionnant à merveille. Sur les routes abimées autour du golf d’Ozoir le Levante se montre assez confortable monté sur une suspension réglable à souhait. Le passage en mode « Race » fait réagir la boite qui devient plus brutale, la direction encore plus précise et un peu plus lourde et la réponse à l’accélérateur plus sensible. Sur les routes de campagne le SUV de Modène m’enchante réellement, surtout grâce a son bruit. Faire passer la boîte automatique en mode manuelle permet de jouer avec les palettes qui ont un toucher très satisfaisant, elles sont imposantes, en acier et lors des engagements sur le rapport supérieur ou au rétrogradage le bruit qu’elles produisent est très plaisant. Une portion de nationale, par chance absolument vide, me permet de tester l’accélération et le moteur à haut régime du Levante. Une pression sur la pédale et le SUV de la marque au Trident réagit immédiatement, accélérant de manière linéaire et assez impressionnante. Le passage du rapport s’effectue rapidement mais dommage que le son moteur s’étouffe une fois haut dans les tours ! L’attaque sur les freins se révèle sans défaut avec un toucher sécurisant et facile à doser. 

Même à haute vitesse le Levante reste très stable et ne bouge pas, on sent le poids et la garde au sol assez haute lors des grandes courbes en appuis mais le comportement s’avère être très saint. 

Maserati reste fidèle aux compteurs analogiques, ces derniers ne redoutant aucunement l’obsolescence.

Au moment de passer le portail pour accéder aux beaux jardin du golf, afin de prendre quelques photos, je me rends compte pour qui est fait le Levante, il est fait pour les passionnés d’automobile qui aiment traverser les grandes métropoles assez rapidement avec un agrément unique. 

A la descente, je retourne autour du Levante et de sa plastique assez envoûtante en me disant que cette voiture mériterait un succès plus franc. Alors si vous cherchez un SUV sportif, et que vous voulez rouler dans quelque chose de différent qu’un Macan, avec un vrai caractère, n’hésitez pas et foncez chez votre concessionnaire Maserati afin de tomber amoureux du plus vivant des SUV. 

Note, mention et conclusion : 

Note : 76/100

Extérieur – 16/20

Interieur – 14/20

Moteur – 16/20

Dynamisme & Sensations – 16/20

Confort & Praticité – 14

Maserati suit la mode des SUV en créant une machine bourrée de caractère et attachante. Attention tout de même à ne pas prendre les moteurs de base qui feront perdre du charme à la belle italienne.

Remerciement à Charles Pozzi Maserati.

11 Boulevard Gouvion-Saint-Cyr, 75017, Paris

http://www.charles-pozzi.eu/concessions/charles-pozzi-paris-17

*fabriqué en Italie

Posts created 51

Related Posts

Begin typing your search term above and press enter to search. Press ESC to cancel.

Back To Top