MINI John Cooper Works

La folie d’outre-Manche

Soyons franc, la MINI a moins changé durant les 20 dernières années que je n’ai changé, les férus de la marque anglaise remarquerons qu’elle est plus longue, plus large. Mais pour les autres ceci restera une MINI. Depuis son rachat en 1994 par le groupe BMW, la citadine s’est embellit, développant sa gamme de moteur mais restant fidèle à l’idée de base : une citadine sportive. A travers les années la Cooper a vu l’apparition de version sportive telle que la Cooper S développant 192 chevaux (dans une citadine !) ou la John Cooper Works, développant 231 chevaux. C’est sur cette dernière version que nous nous concentrerons aujourd’hui. 

©Maxime L./@shiftycars – Les appendices aérodynamiques sont propres à la JCW.

Style vintage du XXIè siècle

La Cooper JCW (John Cooper Works) adopte un style classique et intemporelle, la génération F56 (2014-présent) se munit tout de même des dernières technologies comme une signature à LED, qui restent, aujourd’hui encore, en option. La couleur bleu électrique associée au blanc recouvrant les rétros et le toit donne un certain cachet à la citadine. Les jantes qui équipent la JCW affiche un diamètre de 18 pouces et sont bombées sur l’extérieur, l’aspect esthétique y est renforcé mais le côté pratique lui est délaissé, frotter un trottoir pourra vite devenir la règle. 

Afin de se différencier de la gamme, la JCW adopte un bouclier avec des entrées d’aires plus proéminentes, dont une sur le capot et sur le bouclier arrière totalement fermées, non fonctionnelles. La poupe reçoit une sortie d’échappement spécifique, plus fine et plus imposante que celle de la Cooper S. De surcroît, ce modèle est équipé de l’échappement disponible seulement en après vente, on y reviendra plus tard. En terme d’esthétique extérieur c’est très réussi, intemporel et reste fidèle à l’héritage MINI. 

L’intérieur, quant à lui, s’embourgeoise avec toutes les technologies que le groupe BMW offre, un grand écran GPS, un système son Harman Kardon, un affichage tête haute, une caméra arrière, des capteurs parking avant/arrière… La MINI devient premium, même si la plupart des équipements cités précédemment sont disponibles seulement en option. Les sièges eux, enveloppent très bien et s’habille d’Alcantara® et de détails rouge. La place offerte par les sièges arrières reste médiocre et le coffre conserve sa petite taille. Détail amusant et important à savoir, les grands gabarits seront plus à l’aise dans la version 3 portes que 5 portes, du fait que la portière soit plus grande et donc laisse plus d’espace pour s’installer. 

©Maxime L./@shiftycars – Le design intemporel et compact de la MINI.

Moteur et dynamisme, la clé de l’âme MINI

La JCW est propulsée par un 4 cylindres développant 231 chevaux, permettant d’abattre le 0 à 100 en moins de 6,5 secondes. Ce moteur développé par BMW est le fameux 2 litres couplé à une boîte 8 vitesse automatique à double embrayage provenant toujours de chez BMW. Le châssis est typé plus sport, l’anglaise vire à plat. Pour autant on sent que la traction peut parfois peiner et que 231 chevaux constitue la puissance maximum si on ne veut pas être en permanence en glissade du train avant. Le moteur se révèle plus souple que le 3 cylindres qui équipe sa soeur la Cooper. Les bas régimes sont assez creux mais tout cela est très vite oublié dès que l’on passe la barre des 3000 trs/min et que l’échappement commence à se libérer. Mais le revers d’une citadine au caractère sportif ne prenant que très peu de roulis devrait être un inconfort de la part des suspensions ne convenant pas à une utilisation urbaine avec des pavés défoncés, des routes dégradées… Pourtant la JCW reste confortable pour la gamme et son inconfort n’a jamais été un point de critique essentiel lors de notre essai. 

Mais là où la JCW surclasse tous ses concurrents c’est par sa bande musicale, qui plus est, équipée de l’échappement JCW PRO et il semble nécessaire que l’on s’attarde sur cet élément. L’échappement JCW PRO n’est pas une option mais un équipement à rajouter après l’achat de votre véhicule et après vous être acquitté d’un paiement de 1 870€… De plus, certains centre ne seront peut être pas en mesure de vous le monter car ce dernier possède un mode qui n’est absolument pas homologué sur route. En effet, dans la boîte vous trouverez une petite commande, très bien fini avec un bouton au centre, il suffira d’appuyer deux fois consécutive sur ce dernier pour ouvrir les valves. Sur la petite commande y est attachée une petite étiquette jaune énonçant clairement : “Seulement pour utilisation sur circuit”. Malgré cet avertissement, je pense n’avoir jamais entendu la voiture avec les valves fermées… Le bruit produit par l’échappement en mode “valve ouverte” (qui n’est pas homologué rappelons-le) est assourdissant et une série de “pop” et de “bang” viendront effrayés les piétons. Malheureusement, suite aux nouvelles version de Cooper et de JCW depuis fin 2017, cet échappement n’est plus disponible sur ces modèles mais reste en vente pour les modèles jusqu’au 10/2017 pour les coupés et 02/2018 sur les cabrios, mais est un élément essentiel du plaisir offert par cette John Cooper Works ! 

©Maxime L./@shiftycars – Les jantes JCW de 18″.

Note, mention et conclusion 

Note : 73/100

Extérieur – 15/20

Intérieur – 14/20

Moteur – 15/20

Dynamisme & Sensations – 16/20

Confort & Praticité – 12/20

La JCW est l’incarnation même des valeurs véhiculées par la marque MINI, chic, sportif, désopilant. L’outils parfait pour s’amuser en traversant une mégapole.

Remerciement à MT Racing pour leur gentillesse, leur confiance et leur simplicité ! 

Instagram MT Racing : @shiftycars

Posts created 51

Related Posts

Begin typing your search term above and press enter to search. Press ESC to cancel.

Back To Top