Audi RS3

Le couteau suisse d’Ingolstadt

C’est irrémédiablement l’une des Audi les plus convoitées de ces dernières années. La RS3 est l’offre d’Audi à une demande en progression pour les compactes surpuissantes. En implantant son fabuleux 5 cylindres dans sa A3, l’ambition de la firme d’Ingolstadt est claire : devenir la référence en termes de sportive compacte. Alors le pari est-il réussi ? 

Design et rigueur germanique 

En terme d’esthétique l’Audi RS3 n’a rien de très extravagant, par rapport à une A3 “classique” elle se contente d’un bouclier avant et arrière spécifique, d’une calandre plus agressive en “nid d’abeilles” et des signatures “RS3” devant et derrière. Malgré ce coup de crayon très léger la RS3 est belle et affirme surtout son identité grâce à sa signature lumineuse. Le modèle de cet essai est vêtu de la couleur Argent Fleuret et du pack esthétique noir s’alliant à merveille. 

L’intérieur suit la doctrine de l’extérieur et ne fait guère d’excès. Très semblable à une A3 celui de la RS3 s’équipe tout de même de sièges spécifiques du plus bel effet, d’un volant mi-cuir mi-alcantara au toucher agréable, d’un pommeau de vitesse signé “RS” et de quelques touches par ici et là du département RennSport d’Audi.  

Mais alors une question demeure, pourquoi la RS3 est si spéciale ?

La poupe de la RS3 avec ses deux sorties d’échappement et l’extracteur d’air peint en noir. Instagram : @shiftycars

Le moteur 

Si la RS3 est si spéciale c’est notamment grâce à son moteur. La puissance ? Le couple ? Non, rien de tout cela. Son architecture, en effet la RS3 embarque une architecture rare qu’Audi perfectionne depuis 1976 avec l’Audi 100 C2 (deuxième génération). Un 5 cylindres, c’est d’ailleurs la marque d’Ingolstadt qui créa le premier 5 cylindres du monde. Aujourd’hui ce moteur est bien loin de celui des années 70 et de ses 136 chevaux, mais conserve son architecture innovante en développant 400 chevaux. Ainsi, le 0 à 100 en 4,1 secondes est rendu possible via sa transmission intégrale Quattro, se présentant comme la pierre angulaire de cette RS3. Mais la compacte d’Audi a un atout supplémentaire : son bruit. Absolument caractéristique et ne ressemblant à aucun autre bruit dans la production actuelle, il est reconnaissable dès les premières tonalités. L’élément auditif s’accentue encore plus avec l’option du système d’échappement sport. 

En ayant pris connaissance de tout cela, l’invitation à en prendre le volant est compliquée à refuser. 

La conduite 

Mais après analyse, le sous-virage devrait être l’élément consubstantiel de l’addition d’un moteur en position transverse, qui plus est en porte à faux avant et d’une transmission intégrale ; ceci ne présageant rien de bon. 

Pourtant Audi réalise un tour de force en gommant pratiquement toutes sensations de sous-virage et laissant à la RS3 un équilibre naturel bluffant. La direction colle totalement au style de la voiture, elle se révèle souple pour une utilisation urbaine mais d’une grande précision. Lors d’une conduite sur un rythme plus soutenu, le passage de la direction en sport semble assez inévitable afin de raffermir cette dernière et de profiter de toute la précision offerte par la RS3. La puissance reste exploitable sur les routes de l’hexagone mais l’excès de vitesse sera la règle. Lors des phases d’accélération, la mise en mouvement se fait dans un bruit assourdissant. Ce bruit est présent dès les bas régimes et permet de profiter de ce dernier même à allure réduite en ville. Les passages en courbes sont très rapides, la transmission Quattro sécurise chaque sortie de virage.

Avec un tel moteur les fins de ligne droite arrivent assez vite et les freins de la RS3 sont rassurant et bénéficie d’une endurance tout à fait acceptable pour une voiture de 1 510 kilos. La voiture vire à plat et prend très peu de roulis, pourtant la compacte d’Audi garde un confort surprenant permettant de prévoir de très long trajet autoroutier. On découvre très vite que la RS3 est très polyvalente se permettant même, en accélération, d’être devant la plupart de 911 Type 991. La boîte automatique S-tronic à 7 rapports et double embrayage est douce et s’adapte bien à tous les styles de conduite, mais en mode “confort” cette dernière peut être un peu lente lors des rétrogradages avant une accélération. Le couple maxi est perché à 5 850 tr/min délivrant 480 Nm. Ainsi, encore plus que le châssis ou la transmission Quattro, le 5 cylindres de 2,5 litres de cylindrées est un moteur explosif avec beaucoup de caractère. 

Les passages en courbes sont très rapides, la transmission Quattro sécurise chaque sortie de virage.

La RS3 arborant le virtual cockpit. Instagram : @shiftycars

La RS3 est la plus attachante des compactes sportives, sont bruit caractéristique, sa transmission sans faille, son châssis passé entre les mains d’Audi Sport en font une voiture avec une âme spéciale procurant un feu d’artifice de sensation. 

Note, mention et conclusion 

Note : 76/100 

Extérieur – 15/20

Interieur – 13/20

Moteur – 17/20

Dynamisme & Sensations – 16/20

Confort & Praticité – 15/20

La RS3 est l’une des Audi qui porte le plus l’héritage de la marque aux anneaux, polyvalence, transmission Quattro, turbo, 5 cylindres, tout y est ! Et si c’était elle l’héritière ? 

Remerciement à MT Racing pour leur gentillesse, leur confiance et leur simplicité ! 

Prix : A partir de 62 820,00€

Posts created 51

Related Posts

Begin typing your search term above and press enter to search. Press ESC to cancel.

Back To Top